Vidéos

Fin 1908, à l’issue de son périple dans les mers du Sud à bord du Snark, Jack croise la route du cinéma sur l’île de Guadalcanal, dans l’archipel des Salomon : des opérateurs français de la société Pathé sont venus y tourner des scènes exotiques.
En 1913 et 1914, il se lance lui-même dans l’aventure du cinéma, et initie une collection de films de long métrage, muets, adaptés de ses œuvres. Il n’en subsiste aujourd’hui que quelques bobines, issues des films Martin Eden (au début duquel Jack London apparaît à sa table de travail) et An Odyssey of the North.

Son ultime rencontre avec le monde du cinéma se produit quelques jours avant sa mort, lorsqu’une équipe Pathé vient le filmer sur son ranch, aux côtés de son épouse Charmian.

En partenariat avec Arte, découvrez Martin Eden, film muet inédit (40 min.)

Un film, un livre, des expositions et un site consacrés à Jack London